creation site web creation site internet logiciel creation site

Commentaires

Salon de conversations Tchat
Restaurants à Gognies
Cafés à Gognies
Magasins et commerces du village
Exposition 70e anniversaire libération des camps
Le village d'antant gognies
Travaux sur la place de gognies
Bombardement du 3 Septembre 1944 à Gognies Chaussée
Général Maurice Rose 3rd armored division
Big Red One 1er division d'infanterie go(e)gnies chaussée
Le Fighter Group
Hommage aux personne décédées pendant la 2eme guerre mondiale
Album 70e commémoration de la libération
Itinéraires Croisés
Film 70e commémoration
Anthony J Prahl
Seigneurie de Gontreuil à gognies chaussée.pag
Seigneurie de Rogeries à gognies chaussée.pag
Le fief de Roteleux à gognies chaussée
Le moulin à eau de Goegnies
Le moulin à vent de Gognies chaussée
Les chapelles à Gognies Chaussée
Le chene de la liberté
Gognies en vue aérienne
Eglise de gognies chaussée
La chaussée binationale
le centre du village
Le village avant à maintenant
Photo de classe de Gognies Chausée
La douane de Goegnies Chaussée
Le tramway sur la chaussée
Petits objets
Tracés anciens chemins de gognies suite
Tracés anciens chemins de gognies
Le pont Guillaume à Gognies chaussée
Le pilori à gognies chaussée
Le kiosque à musique
Divers endroits du village
Liste des Maires de Gognies Chaussée
Liste de Bourgmestres Goegnies Quévy
Albums photos
Le jeu de paume

Le village est connu dans plusieurs manuscrits au XII siècle, sous le nom «Gregnies» il s’orthographie aussi Goegnies, Gongnies, Gaugnies, la terminaison « gnies », signifie demeure de : la signification de la racine « go » (gau) qui ce traduit par canton Demeure de la chaussée.

Au moyen âge, le village de Gognies se trouve au sein d’une plaine légèrement ondulée, couverte ça et là de quelques fermes ombragées d’arbres et le long d’une des sept voies romaines ou Chaussée Brunehaut qui aboutissent à Bavay, de là, la seconde partie du nom "Cauchies" Chaussée.

Il semblerait, qu’un noyau d’habitations pour la commodité de la ville voisine, fut élevé à Gognies en 958, par Brunon archevêque de Cologne, frère de l’empereur Othon le grand et lieutenant des provinces de Belgique au X siècle.

En 1195, le comte Baudouin, étant sur le point de mourir, et voulant mettre sa conscience en repos, restitua aux églises de Saint-Pierre et Saint Quentin de Maubeuge, un bois, des terres labourables, situées dans le village de Gognies.

En 1274, dans un bail la comtesse Marguerite de Hainaut donna à Main-froid Garet, la ferme de ses revenus, tonlieux (taxes indirectes sur les marchandises) et autres droits, sur diverses communes parmi lesquelles Gognies Chaussée figure pour cinq Bonniers de terre (Bonnier mesure ancienne qui, dans la Flandre française, valait 1 hectare 40 ares.)


Plusieurs familles nobles, l'Abbaye d'Hautmont et le chapitre de Maubeuge se partageaient trois seigneuries: Gognies, Gontreuil et Rogeries, quelques fiefs en dehors des seigneuries, des sous fiefs parfois enclavés.

Le 17 septembre 1678, par le traité de Nimégue, le village est divisé en une partie belge « Goegnies » et une partie française « Gognies»


On remarque au milieu de la place un magnifique chêne, c'est un arbre de la liberté planté en 1789.

 
La voie centrale est binationale, au sud les maisons françaises, au nord les maisons belges. Cette division existe depuis le traité du 28 mars 1820 rectifiant les frontières et qui fut signé par le Sieur Dusart Mayeur de Gœgnies-Chaussée et le Sieur Lotteau Maire de la commune de Gognies-Chaussée


En 1843, l'église primitive est remplacée par un bâtiment moderne qui contient une Adoration des Bergers de l'école de Rubens dans un cadre d'époque Louis XIII. Certains spécialistes pensent que cette toile pourrait provenir de l'atelier d'Abraham Janssens, imitateur de Rubens. D'autre part, la chaire de vérité du XVIIIe siècle a été donnée à la paroisse par la famille des comtes de Gontreuil.

 

Le 3 septembre 1944, le village va être mis à feu et à sang par le bombardement américains. Les bombardiers ciblaient surtout la chaussée Brunehaut.


En 1977 , la fusion de  dix  villages Belges,  Asquillies, Aulnois,  Blaregnies,  Bougnies, Genly, Givry, Goegnies-Chaussée, Havay, Quévy le Grand et Quévy le Petit forment l'entité de Quévy.

  

foxyform

Liens

E-mail :  domihecq@sfr.fr

www.histoire2gognies.com

Le site recherche des documents, photographies ou témoignages anciens sur le village de Go(e)gnies-chaussée, ensemble  sauvegardons toutes les informations  sur notre beau village. Adresse E-mail pour envoyer vos documents domihecq@sfr.fr . Merci

Transmettre vos mémoires, pour faire connaitre l’histoire de notre village.


Raconter sa vie ou une période de son histoire répond à plusieurs motivations et peut intéresser un public plus ou moins large. C’est comme s’il s’agissait d’un héritage, immatériel certes, mais unique, transmit aux nouvelles générations.


S’accorder un moment de plaisir en se remémorant son passé, comme faire revivre son enfance et avec elle les émotions enfouies. Témoigner, communiquer son expérience, ses valeurs, laisser une trace pour la postérité et se sentir utile.

Bienvenue sur le site www.histoire2gognies.com sur l'histoire de go(e)gnies notre village franco-belge........................ bonnes visites.